À Charles Spon, le 26 juillet 1650
Note [31]

Mme de Motteville (Mémoires, page 350) :

« Le comte Du Dognon, lieutenant du roi dans le gouvernement de La Rochelle, de l’île de Ré, d’Oléron et de Brouage depuis la mort du duc de Brézé, {a} son maître, était demeuré dans ce poste de sa propre autorité. Le roi lui envoya commander de le venir trouver ; il s’excusa sur ses incommodités et n’alla point à la cour. Le ministre {b} vit alors clairement qu’il y avait beaucoup à craindre de ce côté-là ; mais comme il connut que c’était un mal sans remède, il fit semblant de le tenir pour excusé. Il jugea que le désir de la duché ou d’un bâton de maréchal de France était la cause de sa désobéissance et qu’avec l’un de ces avantages, il serait content. Il fit négocier avec lui et ce rebelle fit espérer au ministre qu’il ne serait pas si cruel à lui-même que de refuser les grâces qu’on lui offrait. »


  1. Beau-père de M. le Prince.

  2. Mazarin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1650. Note 31

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=31

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons