À Charles Spon, le 5 juillet 1652
Note [32]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 107 ro, 5 juillet 1652) :

« Le roi était venu dans son armée jusqu’à Charonne, une lieue de la porte Saint-Antoine, où l’on remarqua qu’il fut très sensiblement touché lors qu’il apprit la mort de M. de Saint-Mesgrin, dont il visita hier la veuve pour la consoler, et que le cardinal Mazarin se fâcha fort contre celui qui avait apporté cette nouvelle à Sa Majesté. Il se plaignit fort contre les officiers du régiment des gardes de n’avoir pas bien fait leur devoir dans cette occasion ; mais ceux-ci ne feignirent point de dire qu’ils ne s’étaient que trop exposés au péril de faire vaquer leurs charges, desquelles il aurait été bien aise d’en profiter ; néanmoins, les dix compagnies des gardes qui y étaient, y furent fort maltraitées et le régiment de la marine y fut presque tout défait. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 juillet 1652. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0291&cln=32

(Consulté le 16.07.2020)

Licence Creative Commons