De Christiaen Utenbogard, le 21 août 1656, note 33.
Note [33]

M. Schoockii Epistola ad Reverendum, clarissimumque virum, Dominum Johannem Hoornbeeck, S. Th. Doct. et Professorem celeberrimum in Academia Ultrajectina : qua vindicat ab hujus censura acri suam et variorum orthodoxorum Theologorum sententiam de Bonis, vulgo Ecclesiasticis dictis.

[Lettre de M. Schoock au révérend et très distingué M. Johannes Hoornbeeck, {a} docteur et professeur de théologie sacrée en l’Université de Groningue, pour défendre, contre la rude censure de cet homme, le jugement qu’il a porté, ainsi que divers théologiens orthodoxes, sur les biens qu’on appelle vulgairement ecclésiastiques]. {b}


  1. Disciple de Voetius, v. note [5] de la lettre d’Eberhard Vorst, datée du 7 février 1664.

  2. Groningue, Henricus Lussinck, 1653, in‑16. V. supra note [25], pour ce diverticule pécuniaire qui s’ajoutait aux autres motifs, théologiques, de querelle. Schoock y soutient que les biens ecclésiastiques saisis par Voetius et ses sectateurs, tenus pour non orthodoxes, ne l’ont pas été légitimement et ne peuvent plus être destinés à des usages authentiquement sacrés.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Christiaen Utenbogard, le 21 août 1656, note 33.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9065&cln=33

(Consulté le 17/07/2024)

Licence Creative Commons