Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4
Note [36]

L’effronterie de cet article sur le plagiat est proprement sidérante, car L’Esprit de Guy Patin y copie lui-même (en l’avouant du bout des lèvres) et attribue à Patin un passage de l’article iii de Pierre Bayle, paru dans ses Nouvelles de la république des lettres {a} (pages 121‑122), où il critique un ouvrage de François Charpentier {b} intitulé De l’Excellence de la langue française (Paris, Claude Barbin, 1683, 2 tomes in‑8o), avec ces remarques :

« Il ne fait point grâce à la liberté que l’on se donne dans les tragédies de falsifier la vérité, et d’introduire la galanterie de la cour de France dans celle des princes d’Asie. Cela lui donne occasion de parler des fictions des anciens Grecs, de leurs romans, de leurs larcins, de leurs hyperboles. Mais il n’oublie pas de remarquer qu’il y a une manière louable de se servir des livres que l’on a lus. Il ajoute que les auteurs se rencontrent bien souvent sans se suivre, et que nous en pourrions apporter plusieurs exemples célèbres, si nous avions le livre composé par Aretades περι συνεμπτωσεως, {c} c’est-à-dire de la rencontre des pensées. Il remarque, après Porphyre, {d} qu’on rencontrait quelquefois dans les ouvrages d’Ephorus {e} jusqu’à trois mille lignes de suites copiées mot pour mot. Ces larcins étaient si fréquents parmi les Grecs que quelques gens de lettres se firent une occupation sérieuse de les remarquer. » {f}


  1. Numéro de septembre 1684, Amsterdam, Henri Desbordes, 1684, in‑4o.

  2. François Charpentier (Paris 1620-ibid. 1702), membre de l’Académie française élu en 1650, préfacier de son Dictionnaire (1693) et l’un des membres fondateurs de l’Académie des Inscriptions.

  3. Grec dont la translittération est péri synemptôséôs, à quoi ressemble vaguement le Perisinemptosias des rédacteurs de L’Esprit de Guy Patin.

    Aretades de Cnide (Arêtadês Knidos) est un historien grec dont toutes les œuvres ont été perdues. On ne connaît pas le siècle où il a vécu. Plutarque (Parallèles d’histoires grecques et romaines) a mentionné ses Νησιωτικως [Insulaires] et ses Μακεδονικως [Macédoniennes].

  4. Porphyre de Tyr est un philosophe néoplatonicien du iiie s.

  5. Éphore de Cumes, orateur et historien grec du ive s. av. J.‑C., a lui-même été plagié par plusieurs auteurs, ce qui a permis à quelques fragments de subsister.

  6. Bayle est mort en 1706, ce qui laissait à L’Esprit de Guy Patin (1709) quelque liberté de le piller. Quant aux multiples larcins de ses rédacteurs, je me suis fait « une occupation sérieuse de les remarquer »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4. Note 36

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8217&cln=36

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons