À Charles Spon, le 26 juillet 1650
Note [37]

Journal de la Fronde (volume i, fo 261 vo, juillet 1650) :

« La nouvelle du siège de La Capelle {a} ayant été confirmée le 24, l’on tint conseil là-dessus, où se trouvèrent les maréchaux de France ; et l’on résolut de faire passer notre armée à Vervins, comme le lieu le plus propre pour incommoder les ennemis à ce siège ; lequel pourra durer quinze jours, la garnison étant de 1 200 hommes effectifs et les munitionnaires ayant assuré que deux jours auparavant ils y avaient mis 160 setiers de blé ; et parce qu’on a su que les ennemis avaient résolu de faire séparer leur armée en deux corps après la prise de cette place et d’en envoyer un dans la Champagne afin d’enlever tous les blés pour en faire un magasin dans Stenay, l’on a envoyé ordre au maréchal du Plessis de faire passer dans cette province 500 chevaux et 200 fantassins pour se joindre à quatre ou cinq cents autres qu’il y en a et favoriser les paysans à faire la récolte, et pour faire mettre tous les blés dans les villes, lesquelles étant munies sont assez fortes d’ailleurs. Depuis, on a eu nouvelle que les ennemis ont ouvert les tranchées de La Capelle où le lieutenant du gouverneur a été tué. Les paysans des environs ont aidé aux ennemis à y faire leurs travaux à cause de la haine qu’ils portent au gouverneur {b} de qui ils n’ont pas reçu des bons traitements. »


  1. V. note [8], lettre 35.

  2. Le marquis de Roquépine.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1650. Note 37

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=37

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons