À Johann Daniel Horst, le 8 mars 1658
Note [38]

V. note [32], lettre latine 87, pour la querelle entre les médecins de la cour de Pologne, Andreas Cnöffel et Augustin Corrade, sur le traitement des fièvres malignes.

Pour ce qu’on appelle aujourd’hui la goutte (v. note [30], lettre 99), la science moderne a plutôt donné raison à Guy Patin : c’est une maladie métabolique générale liée à une perturbation du métabolisme des purines (composants azotés des acides nucléiques contenus dans les cellules du corps lui-même et dans les aliments) ; elle aboutit à un excès d’acide urique qui cristallise dans les articulations pour provoquer les accès goutteux.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Daniel Horst, le 8 mars 1658. Note 38

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1131&cln=38

(Consulté le 16.10.2019)

Licence Creative Commons