À Nicolas Belin, le 19 juin 1649
Note [4]

La cour avait quitté Montdidier le 16 juin pour arriver à Amiens dans la soirée. Elle y séjourna jusqu’au 2 juillet (Levantal).

Journal de la Fronde (volume i, fos 47 ro et 48 ro) :

« Le même jour, {a} le roi et la reine partirent de Compiègne pour Amiens avec les officiers de leur Maison. M. le duc d’Orléans et M. le cardinal demeurèrent à Compiègne d’où ils ne partirent que le lendemain. Les habitants de ce lieu firent grand bruit et crièrent fort après eux à leur départ, de ce qu’on n’avait payé presque personne. On dit que le sujet qui a obligé M. le cardinal à différer son départ d’un jour après celui de Leurs Majestés est parce que la ville d’Amiens a témoigné ne le vouloir point recevoir et qu’elle n’y pourra pas résister Leurs Majestés y étant arrivées. Les troupes qui sont aux environs de cette ville-là ont reçu ordre d’y demeurer encore huit jours et l’on croit que ce n’est que pour faciliter la réception de Son Éminence, qui en a le gouvernement par la démission du vidame à qui l’on a donné pour récompense la survivance du gouvernement du Lyonnais qui appartient à M. le maréchal de Villeroy, son beau-père, avec quelques sommes d’argent dont on lui donne des assignations. […]
Les lettres d’Amiens datées d’hier {b} portent que Leurs Majestés y arrivèrent avant-hier sur les cinq heures du soir et M. le duc d’Orléans 2 ou 3 heures après avec M. le cardinal ; et que le vidame n’y a point témoigné de mécontentement. S.A.R. et S.É. {c} doivent aller delà {d} jusqu’à Arras pour faire entrer les troupes dans les pays ennemis à cause de la difficulté qu’il y a de les faire avancer, n’étant pas payées.
Les ennemis n’ont encore rien entrepris et l’on croit qu’ils gardent leur argent pour attirer notre armée. »


  1. 15 juin.

  2. 17 juin.

  3. Son Altesse Royale, Gaston d’Orléans et Son Éminence, le cardinal Mazarin.

  4. Ensuite.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 19 juin 1649. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0184&cln=4

(Consulté le 22.09.2021)

Licence Creative Commons