À André Falconet, le 14 février 1662, note 4.
Note [4]

« d’où la vérité ce qu’a dit Lucrèce : “ Du plein de la fontaine des agréments surgit quelque chose à aimer, qui étreint au plus profond de la gorge ” » (v. note [13], lettre 211).

J’ai corrigé dans ce paragraphe trois inexactitudes touchant Pomponne (dont on ne peut dire si elles venaient de Guy Patin ou des transcripteurs de sa lettre), en remplaçant « secrétaire » par « conseiller » d’État (Pomponne ne devint secrétaire d’État aux Affaires étrangères qu’en 1672), et « frère », par « neveu » puis par « oncle ».

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 février 1662, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0725&cln=4

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons