À André Falconet, le 26 décembre 1662
Note [4]

« Primer se dit aussi, au jeu de paume, de celui qui est meilleur joueur, à qui on laisse prendre le service. Ce joueur est bon à primer, et celui-là à seconder » (Furetière).

Nommé médecin de la nouvelle duchesse de Savoie, Françoise-Madeleine d’Orléans, Philibert Morisset (v. note [31], lettre 152), récent doyen de la Faculté de médecine de Paris empêtré dans des affaires de dettes, allait accompagner la princesse à Turin. André Falconet avait apparemment décliné l’offre ; mais en décembre 1663, ce fut lui qu’on appela auprès de Madame Royale, fille de Henri iv et belle-mère de la jeune duchesse de Savoie, pour l’assister dans sa dernière maladie. Le séjour de Falconet en Piémont fut utile à cette contrée car ses représentations déterminèrent Charles-Emmanuel ii, duc de Savoie, à faire réparer l’établissement des eaux minérales d’Aix-les-Bains qui était abandonné depuis longtemps et presque entièrement ruiné.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 26 décembre 1662. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0739&cln=4

(Consulté le 29.01.2023)

Licence Creative Commons