À André Falconet, le 28 mai 1666
Note [4]

Ce livre de François Blondel, « Du vomissement et du venin d’antimoine », apporte une preuve supplémentaire du dérangement profond de son esprit. C’est le monumental et impénétrable manuscrit inédit de 2 416 pages, impeccablement ordonné en six volumes (ms BIU Santé nos 2059‑2064), entièrement rédigé en latin et en grec (qui forme le plus gros du texte), de la plume même de Blondel, intitulé :

Francisci Blondeli Doctoris Medici Parisiensis de Vomitu et vomitoriis medicamentis prælectoines Parisinæ. Liber singularis additis passim pro re nata, et insertis pluribus miscellaneis scitu dignis locupletatus, et indice rerum.

[Leçons de François Blondel, docteur en médecine de Paris, sur le Vomissement et les médicaments vomitifs. Livre unique enrichi d’additions venant de tous côtés au gré des circonstances et de plusieurs diverses insertions dignes d’être connues, et d’un index des sujets qu’il traite].

L’ouvrage est composé de trois sections, dont la dernière se consacre presque exclusivement à dénoncer l’antimoine et ses défenseurs. À la fin se trouve un poème latin de huit pages : Francisci Blondeli Doctoris Medici Parisiensis ad Collegam Renaudotum Iuniorem Patronum antimonii Ερανιστεν, Medicum serenissimi Principis Franciæ Delphini Epistola [Épître de François Blondel, docteur en médecine de Paris, contre (Eusèbe) Renaudot le jeune, son collègue, défenseur partial de l’antimoine, médecin du sérénissime dauphin de France]. On n’y a trouvé aucune indication permettant de dater la rédaction avec assurance, mais André Falconet a été le premier à y faire probablement allusion dans sa lettre à Guy Patin datée du 15 mars 1661 (note [8]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 28 mai 1666. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0868&cln=4

(Consulté le 13.12.2019)

Licence Creative Commons