À Charles Spon, le 4 août 1668, note 4.
Note [4]

« après la guerre, peste et famine » ; Thomas d’Aquin : {a}

Ex bellis autem pestis et fames consequitur : hæc quidem aere cadaveribus infecto, illa incultis manentibus agris.

[Peste comme famine sont conséquences des guerres : l’une à cause de l’air infecté par les cadavres, l’autre à cause des champs qu’on a laissés incultes]. {b}


  1. Catena aurea in quatuor Evangelia, Expositio in Lucam [Chaîne d’or sur les quatre Évangiles, explication sur Luc], chapitre xxi, leçon 3.

  2. V. note [1], lettre 5, pour l’assimilation du typhus et d’autres fièvres contagieuses à ce qu’on appelait alors la peste.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 août 1668, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0939&cln=4

(Consulté le 20/05/2024)

Licence Creative Commons