À Johann Georg Volckamer, le 7 juillet 1656
Note [4]

Johannis Theodori Schenkii, Medicinæ Doctoris et Professoris publici, de Sero sanguinis ex Veterum et Recentiorum scriptis Historia, certis capitibus comprehensa, adque disputandum eodem præside, publicè proposita per Salomonem Gerhardum Hausmann, Altenburgo-Misnicum. In Acroaterio Medicorum ad Calend. Maj. [Essai de Johann Theodor Schenck, docteur et professeur public de médecine, sur le Sérum (la partie liquide) du sang, tirée des écrits des anciens et des modernes, divisée en chapitres précis, publiquement soumise à la discussion, sous la présidence du même (Schenck), par Salomon Gerhard Hausmann, natif d’Altenbourg en Misnie, dans l’auditorium des médecins, le 1er mai] (Iéna, Johannes Nisius, 1655, in‑4o, pour la première de nombreuses éditions, notamment en 1663 et 1671).

V. note [7] de la lettre de Claude ii Belin, datée du 31 janvier 1657, pour le « Livre des maladies incurables » de Bruno Seidel (Francfort, 1593).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 7 juillet 1656. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1085&cln=4

(Consulté le 10.05.2021)

Licence Creative Commons