De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 4.
Note [4]

Allusion aux portraits de savants illustres et bien-aimés que Guy Patin avait accrochés sur la grande poutre de son cabinet : v. sa lettre à André Falconet, datée du 2 décembre 1650.

Samuel Sorbière décrivait l’ancien cabinet de Patin, rue des Lavandières près de l’église Sainte-Opportune ; il ne pouvait pas encore connaître celui que Patin installait alors dans sa nouvelle maison, place du Chevalier du Guet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9001&cln=4

(Consulté le 18/04/2024)

Licence Creative Commons