Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 42.
Note [42]

« Chrysanthème tubéreux des Indes » était un des noms savants du topinambour (ou taupinambour), désormais dénommé Helianthus tuberosus [hélianthe tubéreux (ou truffe du Canada)] : « racine ronde qui vient par nœuds, que les pauvres gens mangent cuite avec du sel, du beurre et du vinaigre. On l’appelle autrement pomme [sic pour poire] de terre » (Furetière).

L’allusion géographique de Guy Patin aux Topinambous (peuple du Brésil, v. note [5], lettre 711) est une erreur étymologique qui a résisté aux siècles : le topinambour n’est pas venu d’Amérique du Sud, mais du Canada, au tout début du xviie s., à peu près en même temps que les premiers Indiens Topinambous étaient amenés en Europe.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 42.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8169&cln=42

(Consulté le 23/05/2024)

Licence Creative Commons