À Charles Spon, le 22 février 1656
Note [43]

« La censure acquitte les corbeaux et condamne les colombes » (Juvénal, v. note [25], lettre 432).

La Sorbonne s’était assemblée le 18 février 1656, tous les docteurs présents, pour signer et publier la Censure contre la seconde lettre d’Arnauld, datée du 31 janvier. La vive querelle engagée en février 1655 sur la nature hérétique des Cinq Propositions de Jansenius (v. note [16], lettre 321) ne s’éteignit complètement qu’à la fin de 1657 avec l’enregistrement par le Parlement, lors du lit de justice du 19 décembre, des deux bulles papales (celle d’Innocent x, Cum occasione, datée du 31 mai 1653 [v. note [16], lettre 321] et celle d’Alexandre vii, Ad sacram beati Petri sedem, du 16 octobre 1656) condamnant le jansénisme.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 février 1656. Note 43

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0433&cln=43

(Consulté le 18.04.2021)

Licence Creative Commons