À Charles Spon, le 3 décembre 1649
Note [47]

Un cahier d’imprimerie était composé d’une feuille pliée (en deux pour un in‑fo, en quatre pour un in‑4o, etc.). Toutefois, pour faciliter la reliure, le cahier des in‑fo (telle que la Defensio regia… de Saumaise, v. note [52], lettre 176) était composé de deux ou trois feuilles mises l’une dans l’autre, et non d’une seule. En disant que 90 feuilles étaient faites Guy Patin annonçait que 180 feuillets (360 pages, 45 cahiers) étaient déjà sortis des presses des Elsevier à Leyde.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 décembre 1649. Note 47

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0209&cln=47

(Consulté le 19.10.2019)

Licence Creative Commons