À Claude II Belin, le 2 août 1640, note 5.
Note [5]

Érasme (v. note [3], lettre 44) a été un épistolier prolifique : plus de trois mille de ses lettres latines ont été imprimées. {a} Il a même laissé un traité sur le sujet :

Opus de conscribendis epistolis, quod quidam et mendosum, et mutilum ædiderant, recognitum ab autore, et locupletatum.

[Ouvrage sur l’écriture des lettres, que certains ont publié plein de défauts et mutilé, revu et enrichi par l’auteur]. {b}


  1. Il existait avant 1640 un trop grand nombre d’éditions de ses lettres pour pouvoir trouver celle que Guy Patin vantait ici avec gourmandise.

  2. Paris, Simo Colinæus, 1523, in‑8o de 447 pages, pour l’une des plus anciennes éditions.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 2 août 1640, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0050&cln=5

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons