À Claude II Belin, le 6 octobre 1640
Note [5]

Philippe, duc d’Anjou (1640-1701), second fils de Louis xiii et d’Anne d’Autriche, futur Monsieur, était né le 21 septembre précédent. On allait l’appeler Monsieur à partir de l’avènement au trône de son frère Louis xiv, en 1655, et il allait devenir Philippe ier, duc d’Orléans, après la mort de son oncle, Gaston, en 1660. Les lettres de Guy Patin ont amplement évoqué les trente premières années du cadet de Louis xiv  :

  • son éducation sous l’aimable férule de La Mothe le Vayer ;

  • son premier mariage, en 1661 avec Henriette-Anne d’Angleterre, sa cousine germaine, fille de Charles ier ;

  • son brutal veuvage et 1670 et son remariage en 1671 avec Charlotte-Élisabeth de Bavière.

Hautement respectueux du sang royal ou, ce qui est moins probable, ignorant de ce qui se disait à la cour, Patin n’a nulle part évoqué les mœurs particulières de ce prince.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 octobre 1640. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0051&cln=5

(Consulté le 25.09.2020)

Licence Creative Commons