À Charles Spon, le 20 janvier 1645
Note [5]

Pierre Potier (Angers vers 1609-1643 ; Poterius, aussi connu sous le nom de Pierre de La Poterie) s’était rendu fort jeune en Italie pour s’établir médecin à Bologne ; il y fut assassiné par un perfide ami, jaloux des succès que sa pratique lui avait valus. Potier attachait grande importance aux préparations chimiques et se vantait de posséder des remèdes secrets qui lui permettaient de guérir les malades sans recourir à la saignée ni aux médicaments alors en usage. Guy Patin parlait ici de ses Opera omnia medica ac chemica [Œuvres complètes médicales et chimiques] (Lyon, Jean-Antoine i Huguetan, 1645, in 8o). Il a aussi publié Libri duo de febribus. Insignium curationum et singularum observationum centuriæ iii ; et Pharmacopœa spagyrica [Deux livres sur les fièvres. Trois centuries de guérisons remarquables et d’observations singulières ; et la Pharmacopée spagirique] (Bologne, J. Montius, 1643, in‑4o) (Z. in Panckoucke).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 janvier 1645. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0118&cln=5

(Consulté le 04.12.2020)

Licence Creative Commons