À Charles Spon, le 21 octobre 1653, note 5.
Note [5]

V. note [21], lettre 312, pour l’Antimoine justifié… d’Eusèbe Renaudot, le troisième fils de Théophraste Renaudot, le Gazetier. Sans doute avisé de la mort très prochaine (23 octobre) de Théophraste, Guy Patin affublait désormais Eusèbe du sobriquet de Gazetier (alors que ce fut son frère Théophraste ii qui prit la succession de leur père à la tête de la Gazette, v. note [6], lettre 331).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 octobre 1653, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0328&cln=5

(Consulté le 29/05/2024)

Licence Creative Commons