À André Falconet, le 25 mai 1664, note 5.
Note [5]

Boute-hors : « facilité d’exprimer ses pensées, de faire connaître son mérite et son savoir dans les compagnies. Il y a bien des savants qu’on n’estime pas parce qu’ils n’ont point de boute-hors. On dit proverbialement que des gens jouent à boute-hors lorsqu’ils sont concurrents en faveur et qu’ils tâchent à se détruire l’un l’autre » (Furetière).

Colbert était celui qui avait mis Louis Berryer dans les bonnes grâces du roi ; le zèle effréné du ministre à poursuivre Fouquet lui faisait pardonner les fausses pièces que son premier commis avait produites à son encontre (v. note [1], lettre 761).

Petitfils c (pages 413‑414) :

« Quant au sort réservé au faussaire Berryer, cela dépassait l’imagination ! Après l’affaire des registres de l’Épargne, on aurait dû l’arrêter, saisir ses papiers, le soumettre à un interrogatoire rigoureux. Il n’en fut rien. Bien au contraire, sur proposition de Colbert, le roi le nomma conseiller d’État ordinaire, lui fit don d’une abbaye de 6 000 livres de rentes et pria les procureurs généraux de la Chambre < de justice >, Chamillart et Hotman de Fontenay, de ne déposer aucune conclusion sans avoir pris son avis ! Séguier avertit les juges que Sa Majesté avait fait “ choix du sieur Berryer pour les voir et solliciter en particulier, et leur faire entendre ce qui était dans l’intérêt de Sa Majesté ”. Un comble ! D’Ormesson n’en revenait pas : “ Élever Berryer, écrit-il, et le faire conducteur public de toutes les affaires de la Chambre de justice, c’était faire gloire d’infamie et de honte ; car Berryer est le plus déshonoré de tous les hommes et acquiert du bien par tous les moyens, même les plus illicites. ” »

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 mai 1664, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0780&cln=5

(Consulté le 19/06/2024)

Licence Creative Commons