À Christiaen Utenbogard, le 18 février 1664
Note [5]

« c’est un vieillard bon à jeter par-dessus le pont ». Les RR. PP. Catrou et Rouillé, s.j., ont expliqué cette expression dans leur Histoire romaine… (tome quatrième, Paris, Rollin, Delespine et Coignard, 1725 in‑8o, pages 79‑80) :

« La pauvreté et la disette se firent sentir à Rome, aussitôt qu’elle fut rebâtie. {a} Si on en croit les fables, on y prit un parti bien barbare pour décharger la République d’une multitude qu’on jugeait inutile : ce fut de jeter, du haut du pont, dans le Tibre, tous les citoyens qui passaient soixante ans. De là l’expression Depontani senes qui, dit-on, passa pour lors en proverbe, et qui se pratiqua toujours depuis. »


  1. Au ive s. av. J.‑C.

François Guénault (v. note [21], lettre 80), collègue et bête noire de Guy Patin, était alors dans sa 75e année d’âge (et Patin dans sa 63e…).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 18 février 1664. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1313&cln=5

(Consulté le 07.12.2019)

Licence Creative Commons