À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665
Note [5]

« là croît la moisson dans les champs où fut Troie » (Ovide, v. note [2], lettre 497).

Vespasien Robin (1579-1662) était le fils, collaborateur et successeur de Jean Robin (1550-1629), botaniste et arboriste du roi sous les règnes d’Henri iii, d’Henri iv et de Louis xiii. Créateur du jardin botanique du Louvre, garde (démonstrateur) du Jardin royal des Plantes et fondateur du jardin médicinal de la Faculté de médecine, à la pointe de l’île Notre-Dame (aujourd’hui l’île Saint-Louis), Vespasien a parcouru l’Europe et l’Afrique occidentale. Lui et son père ont publié plusieurs ouvrages de botanique, dont l’Enchiridion isagogicum ad facilem notitiam stirpium, tam indigenarum, quam exoticarum. Hæ coluntur in horto D.D. Ioannis et Vespasiani Robin, Boranicorum Regiorum [Manuel introductif à la dénomination aisée des plantes tant indigènes qu’exotiques, qui sont cultivées dans le jardin de MM. Jean et Vespasien Robin, botanistes du roi] (Paris, Pierre de Bresche, 1623, in‑12o). C’est un répertoire alphabétique, qui n’est ni commenté ni illustré, dont la principale curiosité est cette épigramme « À Vespasien Robin, simpliste du roi », signée M. E.E.M. F.I. :

« Quelle saison, ou jour, peut-on apercevoir
Flore de ses présents ne couronner ta porte ?
Quel miracle se peut d’un homme concevoir,
Dont un savant l’honneur par tes simples n’emporte ?
Le curieux chez toi trouve qui le contente ;
Que si pour seconder par le vœu son attente,
Il promet ornement aux autels, ou son roi
s’il médite honorer par présents, ou s’il veille,
Pour son ami mourant faire quelque merveille ;
Nul ne lui peut fournir si beau moyen que toi. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1380&cln=5

(Consulté le 17.09.2019)

Licence Creative Commons