De Charles Spon, le 5 mars 1658
Note [5]

V. note [4], lettre latine 97, pour les Aurelii Cor. Celsi de Re medica libri octo… [Huit livres de la Médecine de Celse…] édités par Robert Constantin et publiés par Gulielmus Rovillius (Lyon, 1566).

Dans son article intitulé Jacques Daléchamps, médecin de la Renaissance, humaniste et commentateur de Cælius Aurelianus à Lyon (Histoire des sciences médicales, 2018 ; lii : 73‑89), Philippe Guillet a résumé la biographie de Guillaume Rouillé (Tours 1518-Lyon 1598) :

« Éditeur-libraire, ouvre sa propre librairie à Lyon en 1545, rue Mercière, à l’enseigne de l’Écu de Venise. Il pubie plus de 830 ouvrages dans des domaines très divers (droit, sciences, religion…). Il est le plus gros éditeur de livres médicaux de son époque. Bien que l’orthographe moderne ait consacré le nom de Rouillé, il semble, d’après Vingtrinier, {a} que “ l’illustre typographe se donnait à lui-même le nom de Rovillium, {b} en français Roville et non Rouille ou Rouillé, ainsi que l’ont dit quelques écrivains. […] C’est sous le nom de Roville ou parfois Rouville que la ville de Lyon vénère sa mémoire.” »


  1. Aimé Vingtrinier, Histoire de l’imprimerie à Lyon, de l’origine jusqu’à nos jours (Lyon, Adrien Storck, 1894, in‑8o, page 231).

  2. Ou plus exactement Rovillius (apud Rovillium), comme en atteste la page de titre de son Celse de 1566 ; mais u et v étant une seule et même lettre en latin Rovillius peut indifféremment se franciser en Roville ou Rouille.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 5 mars 1658. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9033&cln=5

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons