Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils
Note [50]

« La polypharmacie et fille de l’ignorance [v. note [5], lettre 260] : pour bien vivre la Nature se contente de peu [v. note [12], lettre 619] ; pour bien soigner il ne faut que peu de remèdes, mais éprouvés et choisis ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils. Note 50

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=50

(Consulté le 22.09.2019)

Licence Creative Commons