À Charles Spon, le 16 novembre 1643
Note [51]

« de Platon dans Alcinoüs, où se trouvent beaucoup de choses sur les démons. »

Jacques Charpentier (Jacobus Carpentarius, Clermont-en-Beauvaisis 1524-1574), philosophe et mathématicien, a été docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1560, puis son doyen de 1568 à 1570. Médecin du roi Charles ix et professeur de mathématiques au Collège de France en 1556, il se fit l’un des derniers champions aveugles de la scolastique aristotélicienne, ce qui le mena à engager une lutte acharnée contre Ramus (Pierre La Ramée) qui était entré en compétition avec lui pour une chaire de mathématiques, mais plus encore, pour leurs points de vue opposés sur la philosophie et son enseignement. Charpentier poussa l’infamie jusqu’à favoriser le meurtre de son ennemi, converti à la Réforme, lors de la Saint-Barthélemy (1572, v. note [30], lettre 211).

Guy Patin évoquait ici l’un des livres les plus connus de Charpentier :

Platonis cum Aristotele in universa philosophia, comparatio. Quae hoc commentario in Alcinoi Institutionem ad eiusdem Platonis doctrinam, explicatur…

[Comparaison de Platon avec Aristote sur la philosophie universelle, qui est expliquée par ce commentaire sur l’enseignement d’Alcinoüs {a} concernant la doctrine de ce même Platon…] {b}


  1. Alcinoüs, philosophe du iie s., est auteur d’une Introduction à la philosophie de Platon.

  2. Paris, Iacobus du Puys, 1573, in‑4o.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1643. Note 51

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0097&cln=51

(Consulté le 20.08.2022)

Licence Creative Commons