Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 1 manuscrit
Note [51]

« disait Rutgers, auteur de ce petit vers sur Marcille : “ Que Carmilius ne vienne pas me provoquer, quelle punaise ! ” (parodie d’Horace, Satires, livre i, lettre x) ».

Le contenu de ma parenthèse est ajouté dans la marge de gauche du manuscrit ; il renvoie au vers 78 du poème cité (dans une édition que je ne suis pas allé chercher) :

Men’ moveat cimex Pantilius…

[Que Pantilius ne vienne pas me provoquer, quelle punaise !…]

Jan Rugers (Janus Rutgersius, v. supra note [41]) donnait ici à Marcile le surnom de Carmilius ; en tolérant les variations orthographiques (Carnulius, Carnilius, Carvilius) cela peut correspondre à trois personnages de l’Antiquité romaine, selon diverses sources :

  • le maître d’école Spurius Carvilius Ruga aurait été le premier citoyen à avoir obtenu le divorce, au temps de la République, en raison de la stérilité de son épouse (Plutarque, Quæstiones Romanæ [Questions romaines], question 59) ;

  • un vaillant soldat, blessé en combattant pour Rome, qui avait honte de boiter, mais à qui sa mère disait qu’il devait tirer gloire de son infirmité (Cicéron, De l’Orateur, livre ii, chapitre lxi) ;

  • un malheureux que Tibère avait arbitrairement condamné à mort, et qui préféra le suicide au bourreau, faisant dire à l’empereur furieux « Carnulius m’a échappé ! » (Pétrarque, Le Sage résolu contre la fortune, Paris, Cardin et Augustin Besongne, 1667, in‑12, De la Vengeance, et de la mort d’un ennemi, livre i, chapitre xxvii, page 191).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 1 manuscrit. Note 51

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8202&cln=51

(Consulté le 14.08.2022)

Licence Creative Commons