Annexe : Autobiographie de Charles Patin
(Lyceum Patavinum, 1682)
Note [52]

Le comte Giovanni de Lazara (1621-1690) appartenait à la plus ancienne famille noble de Padoue, fondée au xie s., et possédait une très riche collection de médailles.

L’historien et archiviste Battista Nani (Venise 1616-ibid. 5 novembre 1678) avait été ambassadeur de la République sérénissime en France de 1643 à 1668. À son retour il avait été nommé bibliothécaire de Venise et procurateur de Saint-Marc. Son Historia della Republica Veneta couvre la période 1613-1671 et a été traduite en français par l’abbé François Tallemant : L’Histoire de Venise par Bapt. Nani, cavalier et procurateur de S. Marc (Paris, Louis Billaine, 1679, 4 tomes, in‑8o).

Silvestro Valier (Venise 1630-ibid. 1700), procurateur de Saint-Marc en 1649 et directeur de l’Université de Padoue (Università degli Studi di Padova) de 1662 à 1683, était le fils de Bertucci Valier (1596-1658), doge de Venise de 1656 à sa mort. Silvestro fut lui-même élu doge en 1694.

Nommés à vie, les procurateurs de Saint-Marc étaient de hauts magistrats vénitiens (Trévoux) :

« originairement il n’y avait à Venise qu’un procurateur de Saint-Marc. En 1442, l’on en augmenta le nombre jusqu’à neuf ; et alors le Sénat fit un décret qui portait qu’à l’avenir aucun ne serait admis à cette dignité qu’après la mort de l’un de ces neuf ; mais dans les besoins de la République, l’on en a grossi le nombre jusqu’à quarante. De tous ces procurateurs, il n’y en a que neuf ordinaires, appelés procurateurs par mérite, et dont on remplit régulièrement la place après leur mort. Ces procurateurs sont les administrateurs de l’église ducale, ou < basilique > de Saint-Marc, et des revenus qui y sont attachés. Ils sont comme les tuteurs des orphelins et les exécuteurs des testaments. Cette charge a plus d’éclat par le mérite de ceux qui l’exercent que d’autorité. Ils sont habillés de noir ou de violet, à manches ducales. »

ducat (Furetière) :

« monnaie d’or et d’argent qui est battue dans les terres d’un duc, et qui vaut environ un écu {a} en argent, et deux étant d’or. […] L’origine des ducats vient d’un Longinus, gouverneur d’Italie qui se révolta contre Justin le Jeune empereur, {b} qui se fit duc de Ravenne […]. Après lui, les Vénitiens ont été des premiers qui ont fait fabriquer des ducats, qui s’appelèrent aussi cecchins, {c} à cause du nom de la Monnaie où on la fabriquait, qu’ils appellent Zecca. Ce fut au temps de Jean Dandolo en l’an 1280. » {d}


  1. Trois livres tournois.

  2. Flavius Iustinius Junior Augustus, empereur byzantin du vie s.

  3. Sequins.

  4. Giovanni Dandolo fut doge de Venise de 1280 à 1289.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Autobiographie de Charles Patin
(Lyceum Patavinum, 1682). Note 52

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8226&cln=52

(Consulté le 01.12.2022)

Licence Creative Commons