Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 1, note 55.
Note [55]

« Pourquoi, Grèce, ne montres-tu qu’un seul Homère à l’Italie ?
Mantoue à elle toute seule compte deux Méonides. »

L’explication de ce distique est double :

  1. les Méonides étaient originellement les habitants de la Méonie, autre nom de la Lydie (en Asie Mineure, v. note [91] du Faux Patiniana II‑7), réputée être la patrie d’Homère (v. supra note [1]) ;

  2. Mantoue, patrie de Merlin Coccaye, était aussi considérée comme le berceau de Virgile (né à Andes, aujourd’hui Virgilio, dans la province de Mantoue, et tenu pour être l’Homère italien), qui appelait Méonides les Étrusques (premiers habitants de la Toscane).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 1, note 55.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8192&cln=55

(Consulté le 23/02/2024)

Licence Creative Commons