À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 56.
Note [56]

Zeste de noix (Furetière) :

« pellicule dure qui est au milieu de la noix, qui est entre ses quatre cuisses. Quelques médecins assurent que le zeste séché et bu avec du vin blanc, environ demi-once, guérit la gravelle. » {a}


  1. V. note [2], lettre 473.

Je n’ai rien trouvé sur le zeste de noix dans la Les œuvres pharmaceutiques… de Jean de Renou, traduites par Louis i de Serres (1637, v. note [13] de la Leçon de Guy Patin sur le laudanum et l’opium).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 56.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0211&cln=56

(Consulté le 20/07/2024)

Licence Creative Commons