Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 59.
Note [59]

« fermez les yeux et détrounez-lez loin de ce séduisant regard ; protégez-vous aussi les oreilles contre tous les discours amoureux, et plus encore s’ils sont galants ; et de même que les athlètes, pour se prémunir des coups, avaient coutume de se couvrir les oreilles avec des protections (qu’on appelle amphôtidas), {a} ayez, vous, ce solide rideau contre les blessures de l’amour, qui est de ne pas entendre la complainte amoureuse. » {b}


  1. Couvre-oreilles en bronze employés par les lutteurs antiques.

  2. Ce latin, que Guy Patin a lu, mais n’a jamais cité, abrège mot pour mot un passage de la lettre de Juste Lipse que j’ai entièrement transcrite et traduite dans la note [12] (notule {d}), lettre 271, pour illustrer son style épistolaire si particulier.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Préceptes particuliers
d’un médecin à son fils, note 59.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=59

(Consulté le 12/04/2024)

Licence Creative Commons