À Charles Spon, le 9 mars 1655, note 6.
Note [6]

Étourderie de Guy Patin qui a écrit Alithophanes pour Alethophanes (génitif Alethophanis), mot grec signifiant « le Phare de la vérité », qui servait de pseudonyme à François Blondel contre Jacques Thévart dans la nouvelle querelle antimoniale de 1654-1655, avec sa floraison de libelles contradictoires ; v. note [11], lettre 342, pour le titre complet de l’Alethophanes…, avec la Pithœgia et la Pithœgia vindicata.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 mars 1655, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0394&cln=6

(Consulté le 28/05/2024)

Licence Creative Commons