À André Falconet, le 7 mars 1668
Note [6]

« Mais sous quelle accusation est-il tombé ? » : Juvénal (Satire x, vers 69), à propos de la disgrâce et de la condamnation à mort de Séjan [v. note [21], lettre 417], en l’an 31 de notre ère. Les vers suivants restent dans la note du désarroi que les Patin devaient ressentir :

« Qui l’a dénoncé ? Quelles preuves, quels témoins a-t-il eus contre lui ? Il n’en a pas fallu tant, une verbeuse lettre est arrivée de Caprée. Entendu, je n’en demande pas davantage. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 7 mars 1668. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0930&cln=6

(Consulté le 25.10.2021)

Licence Creative Commons