À Johannes Antonides Vander Linden, le 3 novembre 1656
Note [6]

V. note [23], lettre 279, pour la dispersion de la bibliothèque Mazarine au début de 1652 (pendant le premier bannissement temporaire du cardinal), qui plongea Gabriel Naudé dans une insondable désolation.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 3 novembre 1656. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1095&cln=6

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons