Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 20
Note [6]

En introduisant un nouveau phénomène, cette digression pronostique remet en question le diagnostic d’hémispasme facial pur, si élégamment décrit dans la première partie de l’observation : les « tortures », ou tourments (cruciatus), du bras (brachium) gauche (du même côté que les contorsions de la face) pourraient être interprétées comme des spasmes (convulsions), et non comme des douleurs, ce qui conduirait à évoquer une épilepsie partielle du membre supérieur et du visage (v. note [68] de l’annexe sur le ms BIU Santé 2007) ; mais l’histoire perdrait alors toute sa séduisante cohérence.

Néanmoins, un indice diagnostique notable est qu’à aucun moment l’observation ne fait état de douleurs de la face, pendant ou entre les accès.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 20. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8150&cln=6

(Consulté le 21.09.2020)

Licence Creative Commons