À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 61.
Note [61]

L’alliance des parlements de Bordeaux et de Toulouse (v. note [23], lettre 210) n’était que prétendue ; Dubuisson-Aubenay, Journal des guerres civiles, tome i, page 197, janvier 1650 :

« Mercredi 5, […] les frondeurs défaits firent courre un bruit par le peuple que la ville de Toulouse avait pris les armes, et le parlement donné arrêt que secours serait envoyé à ceux de Bordeaux. »

La paix de Bordeaux n’allait pas tarder à rompre ce projet d’alliance.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 61.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0211&cln=61

(Consulté le 19/07/2024)

Licence Creative Commons