Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644
Note [63]

Sur la dizaine de candidats admis à se présenter chaque année paire aux épreuves du baccalauréat, un ou deux tout au plus étaient refusés ou ajournés. L’écrémage avait lieu avant, quand les examinateurs élus inspectaient soigneusement le cursus académique des postulants aux épreuves (v. les délibérations des 27 janvier, 27 février, et 9 et 16 mars 1652 dans les Décrets et assemblées de la Faculté durant la seconde année du décanat de Guy Patin) ; mais en consultant les Comment. F.M.P., il est compliqué, voire impossible, d’établir un compte exact des étudiants qui quittaient alors d’eux-mêmes la Faculté pour aller prendre leurs degrés ailleurs.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644. Note 63

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8008&cln=63

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons