À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 64.
Note [64]

« des deux façons ». Guy Patin reprenait ici, avec vigueur, ses arguments contre Pierre Garnier, collègue de Charles Spon, sur sa manière trop complaisante d’agir dans le procès où il était engagé contre les apothicaires lyonnais (v. note [12], lettre 210).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 64.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0211&cln=64

(Consulté le 20/07/2024)

Licence Creative Commons