À Charles Spon, le 11 mai 1655, note 7.
Note [7]

Les deux traités dont Guy Patin nourrissait ici le projet depuis sa nomination au Collège de France à la fin de septembre 1654 (v. notes [32] et [34], lettre 372), ou même depuis plus longtemps, avaient pour thèmes « les médicaments purgatifs tant simples que composés » et « les altérants tant simples que composés », mais il n’en vint jamais à bout.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 11 mai 1655, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0402&cln=7

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons