À Sebastian Scheffer, le 9 mai 1666, note 7.
Note [7]

Première de deux mentions d’un marchand de Francfort qui pourrait bien être le Pierre Persod, dont Christine de Suède a parlé dans sa correspondance en 1687 (Mémoires concernant Christine, reine de Suède, pour servir d’éclaircissement à l’histoire de son règne et principalement de sa vie privée…, Amsterdam et Leipzig, Jean Schreuder et Pierre Mortier le Jeune, 1760, in‑4o, tome quatrième, page 77) :

« Pour la Ville de Francfort.
Messieurs, je ne puis pas refuser aux bons et très fidèles services que me rend le colonel Cleuter, {a} l’appui de cette recommandation auprès de vous, pour vous prier de lui rendre une bonne et prompte justice sur la prétention qu’il a avec Pierre de Persod, marchand de votre ville ; vous assurant que de toutes les faveurs qu’il recevra de vous dans cette rencontre en ma considération, je vous en aurai une reconnaissance digne de l’amitié que vous me témoignerez en cette occasion, priant Dieu, etc. »


  1. Maximilien Cleuter, ancien page de la reine, était devenu colonel dans les gardes pontificaux.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 9 mai 1666, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1435&cln=7

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons