À Charles Spon, le 3 mars 1656
Note [8]

Levron : « jeune lévrier pour la chasse. On dit proverbialement d’un jeune homme de bon appétit qu’il est affamé comme un jeune levron. On dit aussi étourdi comme un jeune levron en parlant de celui qui fait les choses brusquement, à la hâte et sans les bien considérer » (Furetière).

V. note [4], lettre 397, pour Pierre ii Sanche ; je n’ai rien trouvé sur le chirurgien dénommé Martel.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 mars 1656. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0435&cln=8

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons