À Charles Spon, le 19 décembre 1662
Note [8]

« Et renferme pour neuf ans [ton manuscrit dans la cassette] » ; Horace (Art poétique, vers 388‑339) :

Nonumque prematur in annum
membranis intus positis
.

L’Esprit de Guy Patin (page 102) :

« Il est toujours dangereux de trop se précipiter à paraître dans le monde savant : l’envie de s’y produire est telle que personne ne fait attention à cette maxime d’Horace. Au lieu d’employer neuf années à polir et perfectionner un ouvrage, on entreprend de faire dix-huit volumes en neuf ans, un tous les six mois : le moyen que la perfection se trouve où le temps n’a pas été mis ? »

V. note [1], lettre 580, pour l’Hygiène de Pierre Gontier, médecin de Roanne.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 décembre 1662. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0738&cln=8

(Consulté le 18.10.2019)

Licence Creative Commons