À André Falconet, le 10 octobre 1663
Note [8]

« Pendant que nous cherchons de l’or, nous gâchons nos plus belles années » ; Marcus Manilius (v. note [4], lettre 334), Les Astronomiques (livre iv, vers 2‑4) :

Torquemur metu cæcaque cupidine rerum
æternisque senes curis, dum quærimus, ævum
perdimus

[En proie à des passions inquiètes, la crainte et un aveugle désir des choses nous tourmentent ; tandis qu’elles nous accaparent, nous gâchons nos plus belles années…].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 10 octobre 1663. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0758&cln=8

(Consulté le 18.01.2022)

Licence Creative Commons