À André Falconet, le 2 septembre 1667, note 8.
Note [8]

Marie de Médicis, mère de Louis xiii, était farouche ennemie de Richelieu (qui l’en fit bien pâtir) ; v. notes [9], lettre 900, pour la nouvelle histoire de la vie de Richelieu, commandée par sa nièce, la duchesse d’Aiguillon, à Pierre Le Moine, et [4], lettre 100, pour celle de Mathieu de Mourgues, qui sont toutes deux restées inédites.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 2 septembre 1667, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0921&cln=8

(Consulté le 29/05/2024)

Licence Creative Commons