À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659
Note [8]

Pour la vraisemblance de la pensée, on a introduit une négation que Guy Patin avait sans doute ici omise (non sine gula au lieu de sine gula) car il ne pouvait être que fort amateur des Opera omnia [Œuvres complètes] de Johann Wier (Amsterdam, 1660, v. note [4], lettre 574) ; recueil qui commence par un jugement de Marten Schoock sur les œuvres de Wier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1157&cln=8

(Consulté le 06.03.2021)

Licence Creative Commons