À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659
Note [8]

Pour la vraisemblance de la pensée, j’ai ici introduit une négation que Guy Patin avait sans doute omise (non sine gula au lieu de sine gula), car il ne pouvait être que fort amateur des Opera omnia [Œuvres complètes] de Johann Wier (Amsterdam, 1660, v. note [4], lettre 574) ; recueil qui commence par un jugement de Marten Schoock sur les œuvres de Wier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1157&cln=8

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons