À Johann Georg Volckamer, le 4 septembre 1660
Note [8]

Lodewijk De Bils (Ludovicus Bilsius, 1624-1671), anatomiste autodidacte et fantasque de Rotterdam, prétendait avoir découvert une méthode pour disséquer les animaux vivants sans effusion de sang, ainsi qu’un baume pour préserver les cadavres de la putréfaction et conserver la flexibilité de leurs membres. Il défendait aussi des théories extravagantes sur la circulation du chyle et de la lymphe ; mais, écrit Éloy, il n’avait que peu de connaissances anatomiques et ses ouvrages firent l’objet de maintes critiques (v. note [7], lettre de Thomas Bartholin datée du 30 septembre 1663, pour un exemple).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 4 septembre 1660. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1174&cln=8

(Consulté le 17.09.2019)

Licence Creative Commons