À Johann Wilhelm Mannagetta, le 6 décembre 1662
Note [8]

Ici s’achève ce qui nous reste de la correspondance de Guy Patin avec Johann Wilhelm Mannagetta (mort en 1666) :

  • dans sa première lettre, 18 février 1662, Patin répondait au mot de recommandation (non conservé dans les archives) que Mannagetta lui avait écrit en faveur de son parent, Maximilian Honorius Zollikofer (v. note [14]) ;

  • dans la présente lettre, Patin ne disait pas réagir à une réponse de son très éminent correspondant ; il semblait plutôt le relancer en lui envoyant deux exemplaires des Familiæ Romanæ de son cher Carolus (v. supra note [1]), dont l’un était destiné à Mannagetta et l’autre à son très illustre maître, l’empereur Ferdinand iii, et en citant plusieurs autres ouvrages qu’il pourrait aussi leur envoyer.

Il est permis de penser que l’archiatre impérial n’en fit aucun cas et ne prit même pas la peine de remercier Patin, qui rêvait de correspondre à nouveau avec lui. Les Familiæ Romanæ de Charles ne figurent pas dans le catalogue actuel de l’Österreichscische Nationalbibliothek.

Dans son Autobiographie, Charles a longuement fait état de son tour d’Europe (1667-1676), mais n’a pas parlé de Mannagetta, mort en 1666.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Wilhelm Mannagetta, le 6 décembre 1662. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1256&cln=8

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons