À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665, note 8.
Note [8]

À la deuxième des quatre pages de son épître à Guy Patin (Paris, 1646), Caspar Hofmann citait (en grec) cinq lignes d’Aristote sans en donner la référence exacte :

« Or, c’est là une tâche plus difficile que de connaître ce qui est avantageux pour la santé; et, en effet, rien de si facile que de savoir ce que sont miel, vin, ellébore, cautère, amputation ; mais comment faut-il les employer pour rétablir la santé, à qui faut-il les prescrire, dans quel temps, dans quelles circonstances ? Voilà précisément ce qui fait l’art du médecin. »

Patin demandait l’indication de la source : « Éthique à Nicomaque, livre v, chapitre 9 » ; précision qui a été ajoutée en marge dans la réédition de Francfort, 1667.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=8

(Consulté le 24/02/2024)

Licence Creative Commons