De Reiner von Neuhaus, le 1er août 1669
Note [8]

Dans la mythologie (Fr. Noël) :

« Tisiphone, celle qui punit les homicides, de tiein, punir, et phonos, meurtre, est une des trois Furies. {a} Couverte d’une robe ensanglantée, elle est assise et veille nuit et jour à la porte du Tartare. {b} Dès que l’arrêt est prononcé aux criminels, Tisiphone, armée d’un fouet, les frappe impitoyablement et insulte à leurs douleurs ; de la main gauche, elle leur présente des serpents horribles, et appelle ses barbares sœurs {c} pour la seconder. C’est elle qui répandait parmi les mortels la peste et les fléaux contagieux. »


  1. V. première notule {d}, note [35], lettre 399.

  2. Les enfers.

  3. Mégère et Alecto.

Les alcyons sont des oiseaux mythiques, consacrés à la Néréide Thétys. Protégés par Zeus, ils pondaient leurs œufs sur les rives de la mer, avec la réputation de calmer les flots au moment et à l’endroit où ils faisaient leur nid. Cette particularité me semble avoir donné à Reiner von Neuhaus la lyrique idée de les comparer ici aux paisibles Bataves (Flamands des Provinces-Unies). Sans vraiment convaincre, certains ont voulu assimiler l’alcyon au martin-pêcheur, au goéland ou au pétrel.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Reiner von Neuhaus, le 1er août 1669. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9087&cln=8

(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons