Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 87.
Note [87]

« Le sieur Herouard » figure sans commentaire parmi les Emprisonnés cités à la page 121 des :

Archives curieuses de l’histoire de France depuis Louis xi jusqu’à Louis xiii… Par Félix Danjou. {a}

Cette mention de « Herouard » est difficilement authentifiable car sa source est l’Extrait des noms de ceux qui ont été éloignés, emprisonnés et suppliciés du vivant du feu cardinal de Richelieu, par sa propre volonté et puissance à lui permise, desquels est parlé au présent volume, à l’avant-dernière ligne de la page 26 de l’anonyme :

Seconde partie du Journal du cardinal de Richelieu, contenant plusieurs pièces curieuses dignes d’être mises au jour. Recueillies de ses Mémoires mêmes. {b}


  1. Paris, Beauvais, 1838, 2e série, tome 5, in‑8o de 447 pages.

  2. Sans lieu ni nom, 1649, in‑12 de 155 pages : ouvrage clandestin, réédité à Amsterdam en 1664 (v. note [42] des Déboires de Carolus), qui est plus à tenir pour une sorte de « mazarinade » apocryphe que pour une source fiable d’information historique.

Je n’ai rien lu de tel dans le Cani miuro : Charles Guillemeau aurait-il manqué une si belle occasion d’humilier Siméon Courtaud en souillant un peu plus encore la mémoire de son oncle, Jean Héroard ?

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 87.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=87

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons